Les motos et le matériel.

 

Dans l’idée ce sont les motos de régularité antérieures à 1974, celles des ISDT, des championnats italiens ou d’Europe de l’Est.

Mais pas de chasse à la stricte conformité au modèle d’époque et à l’année de production.

Par exemple les dernières Regolarita italiennes 4 temps sont bienvenues, tout comme les Triumph ou BSA post 70 (B50 MX, TR5T Adventurer, etc.).

Les fabrications spéciales Frigerio, Cheney, Wasp, Rickman, Hardy sont les bienvenues.

Et même si ces machines sont des refabrications toutes récentes.

Le remplacement d’une roue avant de 19’’ par une roue de 21’’ ne sera pas puni, pas de juge ni de commissaire technique !

C’est à chacun d’estimer si la moto qu’il présente sera dans l’esprit du week-end.

Mais les freins à disques, et les carburateurs japonais eux ne sont pas

bienvenus : il y aura sans doute quelques motos « rigides » et des

allumages par magneto ou volant magnétique, ne leur faisons pas

honte !

Pour les deux temps qui seront aussi bienvenus leurs pilotes sont

invités à soigner le mélange afin que la fumée ne perturbe pas la

beauté des paysages.

Les Greeves, Jawa, CZ et autres Bultaco Matador ont ici leur place, les

Ossa Explorer, Bultaco Alpina tout comme les premières Yamaha DT1

ou RT1 ou l’original Honda XL 250 auront aussi leur place.

Et pourquoi pas une Penton ?

Les machines de trial sont aussi bienvenues mais il serait judicieux

qu’elles adoptent une démultiplication finale suffisamment longue

pour ne pas fatiguer les moteurs sur les portions de route qu’emprunte l’itinéraire :  80 km/h semble être l’objectif

 

                                                          Pour les pneumatiques pas de notion d’homologation routière ou FIM.

Les pneus cross sont permis même si les pneus trial durs  (Pirelli) sont sans doute les plus adaptés à ce type de pratique.

Pas de contrôle sonore non plus, mais la randonnée partira en ville depuis Beaune et on traversera de nombreux villages. Donc un silencieux un peu efficace sera bienvenu, l’éventuelle réduction de performance ne sera pas un handicap.

Il est souhaitable que l’autonomie en carburant (et en huile) soit de 100 km, considérant que l’utilisation des moteurs sera très en dessous d’une utilisation compétition.

Mais les voitures suiveuses pourront

transporter un peu de carburant fourni par

les participants.

Le timing prévoit normalement avant le

dîner du samedi soir pour une période

d’environ une heure faire un peu d’entretien

sur les motos, mais comme aux ISDT cela se

fera sur le parking devant l’hôtel avec les

moyens de chacun.

Toutefois l’aide extérieure sera autorisée et

encouragée…

 

 

La tenue

Pour la tenue pas d’exigence non plus, il fera forcément beau, et l’authentique Barbour

patiné et huilé sera peut-être difficile à supporter.

L’organisation fournira des sweat-shirts à manche longues aux couleurs de l’évènement,

ce sera la tenue idéale mais pas d’obligation de les porter si l’on a d’autres préférences.

Il reste souhaitable que les casques soient en conformité avec la législation routière car

nous empruntons les routes de temps à autres et traverseront quelques agglomérations.

Et si certains considèrent qu’ils doivent porter un intégral tout-terrain, l’organisateur prom

et de ne pas le tester en jetant des cailloux.